Jakar

Nom : Jakar

Nom bhoutanais : བྱ་ ཀར་

Statut : ville

District : Bumthang

Population : 6240 habitants

 

La ville montagneuse de Jakar se situe littéralement au centre du Bhoutan, et à 2600 m d'altitude. Elle est la capitale du dzongkhag de Bumthang et abrite la forteresse régionale, historiquement construite ici pour protéger la région des envahisseurs : le dzong de Jakar. Le nom de la ville serait la traduction approximative d'oiseau blanc, en référence à un volatile qui, en 1549, aurait guidé le peuple présent à l'époque vers l'emplacement adéquat pour y construire un monastère qui symboliserait la genèse de la cité.

Jakar accueille aujourd'hui l'un des 5 aéroports du pays. L'aéroport de Bathpalathang assure des liaisons avec ceux de Thimphou, Paro, Trashigang, et celui de Gelephu depuis son inauguration en 2017. Une nouvelle rampe d'aéroport est en train d'être construite, en attendant l'arrivée prochaine d'un terminal.

 

Histoire

Le monarque indien Sindhuraja, souverain du royaume indien de Sindhu au VIIIe siècle, conseilla, en 746, à Guru Rinpoché, considéré comme le second bouddha, de venir s'installer quelques temps près de Jakar, dans son "palais de fer". Aujourd'hui le palais n'est plus et a été remplacé au XVe siècle par le monastère de la ville : le lhakhang de Jakar. Celui-ci a été bâti par un descendant du tertön, ou chercheur de trésors, d'artefacts, ou de textes sacrés bouddhiques : Dorje Lingpa.

Entre 1857 et 1858, le "penlop" ou gouverneur de Trongsa et souverain d'un Bhoutan alors pas complètement unifié Jigme Namgyal, fit construire le palais de Wangdu Choling en plein centre de Jakar pour célébrer sa victoire au poste de gouverneur de Trongsa. Son fils, Ugyen Wangchuk, futur premier roi du royaume du Bhoutan et de l'actuelle dynastie Wangchuk, y naît en 1862 soit 4 ans après l'édification. Ce bâtiment est le plus ancien construit par la famille royale. Les trois premiers rois du Bhoutan Ugyen Wangchuk, Jigme Wangchuk et Jigme Dorji Wangchuk passèrent du temps à l'intérieur de ce palais, considéré parfois comme une résidence secondaire. Lorsque ce dernier décida de déménager la famille royale dans la capitale Thimphou, le palais devint propriété du gouvernement. Il est possible aujourd'hui de le visiter facilement.

 

Visites à Jakar

Outre le palais royal de nombeux lieux de grand intérêt s'offriront à vous lors de votre passage à Jakar. Voici quelques idées de visites dans ce paysage encore très authentique et naturel.

 

Le temple de Lingkana

Situé dans un parc à quelques dizaines de mètres du palais de Wangdu Choling, cet imposant temple orné de bleu aurait été construit sous le règne d'Ugyen Wangchuk qui n'acceptaient pas que la population pauvre de Jakar n'ait pas accès à un lieu de rituels. Au pied du temple sont installés cinq moulins à prières. Le premier a été construit lors de l'édification du temple et les quatre autres l'ont été entre 1962 et 1963 par Ashi Choki, la sœur de Jigme Dorji Wangchuk.

 

Le dzong de Jakar

Après avoir fondé la ville de Trongsa en 1541, Ngagi Wangchuk vint à Jakar accompagné d'un groupe de donateur et vit sur une crête l'atterrissage d'un oiseau blanc qu'il prit pour un signe. Il y fit alors construire un monastère en 1549 nommé "le monastère de l'oiseau blanc". Un siècle plus tard, en 1646, le gouverneur de Trongsa Minjur Tenpa y bâtit en lieu et place le dzong de Jakar. Après plusieurs désastres comme le tremblement de terre de 1897, le roi Ugyen Wangchuk le fit rénover en 1905. Une fois par an, durant l'automne y est organisé le "tsechu" ou festival de Jakar, où de nombreuses activités et danses traditionnelles sont effectuées pour célébrer Guru Rinpoché. Il est souvent tenu à cheval entre le mois d'octobre et le mois de novembre. (En 2020 il sera organisé du 23 au 27 octobre.)

 

Le lhakhang de Jakar

Au nord de la ville se dresse ce monastère emblématique de Jakar. Fondé en 1445 par un descendant de Dorje Lingpa, le lieu abrite aujourd'hui des œuvres artistiques bhoutanaises comme des peintures bouddhiques ou encore la statue de l'éternel Guru Rinpoché. Il est connu comme étant l'un des plus anciens temples de Bumthang encore debout.

 

Le parc national du centenaire de Wangchuk

À quelques centaines de mètres au nord de Jakar se trouve la bordure du plus grand parc national du pays : celui du centenaire de Wangchuk. Il s'étend sur plus de 4900 km², du nord au sud, de la frontière tibétaine à Jakar et d'est en ouest du dzongkhag de Lhuntse au village Lunana dans le dzongkhag de Gasa. Le parc abrite plus de 100 espèces d'oiseaux et 23 espèces de mammifères parmi lesquels figurent le léopard des neiges, le takin, ou encore l'ours noir de l'Himalaya. Ce parc contient également les sources de quatre fleuves du pays : le Punatsang Chhu, le Mangde Chhu, le Chamkhar Chhu et le Kuri Chhu.

 

Climat

Le meilleur moment pour venir visiter Jakar est bien sûr lors du Tsechu à l'automne. Les températures sont froides toute l'année dans cette région du Bhoutan, la ville étant située en montagne, à 2600 m d'altitude. Le mercure varie en moyenne entre 3 et 18 degrés. Aux mois d'octobre et de novembre les précipitations, très présentes lors de l'été, s'amenuisent grandement et il fait entre 8 et 13 degrés. Un froid supportable au vu du faible taux d'humidité de la saison. Habillez-vous quand même chaudement en arrivant là-bas.

 

Comment s'y rendre ?

Vous emprunterez, en taxi ou en bus, la route principale du Bhoutan qui coupe le pays horizontalement en son centre depuis Thimphou. Il faut compter 7 heures et demi de trajet en bus pour traverser les 260 km routiers qui relient la capitale bhoutanaise à Jakar.

En avion c'est beaucoup plus rapide bien que moins pittoresque. Cela vous prendre 30 minutes de vol pour rejoindre Jakar depuis Paro.

Ville
8 photos

Bonjour

Je suis Tshering Yangchen de "Exquisite Bhutan". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 (0) 4 48 54 00 44