Le temple blanc et le temple noir de la vallée de Haa

La vallée de Haa est une étape essentielle lors de votre séjour au Bhoutan si vous voulez que celui-ci soit complet et réussi. Située au sud-ouest du pays, après une route serpentant à travers les montagnes depuis Paro, la vallée, qui fait également office de district, est mitoyenne du Tibet en Chine. Elle fait partie historiquement de la culture tibétaine. Ses plaines, ses vallons, ses montagnes, offrent un paysage à couper le souffle, sans parler des champs d'orge et de blé qui sont les cultures majeures de la région.

La vallée de Haa est une région quasiment exclusivement naturelle à l'exception de quelques bâtisses faites main et jouit d'une spiritualité déconcertante. Le bouddhisme est particulièrement présent dans cette région et est notamment représenté par deux des monastères les plus emblématiques du pays : le Lhakhang Karpo et le Lhakhang Nagpo, ou le temple blanc et le temple noir. Ils sont une étape obligatoire dans une visite de la vallée de Haa.

 

Une histoire de colombes

Ces deux édifices religieux font partie de la folle idée qu'a eu Songtsen Gampo, roi du Tibet au VIIe siècle, qui voulait faire construire 108 monastères à travers le territoire en seulement une journée. Le souverain, de passage dans la vallée de Haa, aurait décidé de cet endroit pour construire deux des 108 temples dans le but de protéger les habitants de la vallée.

Il se rendit sur les lieux et invoqua depuis sa conscience deux colombes, une blanche et une noire, qui durent s'envoler puis se poser sur le site idéal à la construction de chaque temple. Cette pratique est souvent reprise d'ailleurs dans la culture bhoutanaise concernant l'édification des temples ou des monastères.

 

Le Lhakhang Karpo

La colombe blanche vint se poser au sud de l'actuel Dzong de Haa bâti plus d'un millénaire plus tard (1895), au pied d'une chaîne de trois montagnes appelée Rigsum Gonpo. Le temple blanc présente une architecture représentative de la culture bouddhique au Bhoutan.

Une porte imposante accueille les visiteurs à l'entrée qui peuvent ensuite pénétrer, depuis une majestueuse cour qui ouvre la vue sur les montagnes et les forêts verdoyantes des environs, dans plusieurs bâtiments différents. L'intérieur de ces édifices est décoré de diverses fresques de grands saints, divinités et maîtres bouddhistes. Cela représente le dharma, les lois régissant la religion.

 

Le Lhakhang Nagpo

Situé à 300 m au sud à vol d'oiseau du temple blanc, le temple noir, ou Lhakhang Nagpo, bien qu'il ne se trouve qu'à 10 minutes de marche du précédent, donne une impression d'isolement toute autre. Ici les montagnes forment une sorte de cuve au milieu de laquelle la colombe noire s'est posée et où a été construit l'édifice bouddhique.

Le temple est partiellement peint en noir et présente des fentes de couleurs blanche et rouge. Tout cela donne une impression de mystère autour du monastère. L'architecture est cependant similaire au temple blanc, le noir arbore également une porte majestueuse donnant sur une immense cour. La différence entre les deux est que le Lhakhang Nagpo ne dispose pas de quartier des moines en son sein. Il n'y a qu'une loge habitée par un gardien et son chien. Il y existe également un passage pour rejoindre un lac en contrebas. Ce dernier serait le lieu de résidence de l'esprit de la sirène, Tshomen. À bon entendeur.

1 photo

Bonjour

Je suis Tshering Yangchen de "Exquisite Bhutan". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 (0) 4 48 54 00 44