Le dzong de Simtokha

Le dzong de Simtokha témoigne de la richesse culturelle et architecturale du Bhoutan. Ce monastère devenu un monument historique se situe à 5 km au sud de la capitale Thimphou, à proximité de Dochu La, à l'est du Bhoutan.

 

Histoire

 

Le dzong de Simthoka a été érigé par Zhabdrung Ngawang Namgyal en 1629. Auparavant nommé Sangak Zabdhon Phodrang, ce domaine servait à la fois de base stratégique, de centre administratif et de lieu d'enseignement monastique. Il a été attaqué par l'armée tibétaine qui refusait les pratiques bouddhistes dirigées par Zhabdrung. Les envahisseurs ont été vaincus et leur dirigeant Palden Lama a été tué au cours de la bataille.

En 1630, le dzong a de nouveau été victime d'une embuscade dirigée par l'armée tibétaine, mais une fois de plus les Bhoutanais l'ont repoussée. Néanmoins, une partie du site a été ravagée par les flammes. Suite à cet évènement, Mingyur Tenpa a ordonné des travaux de rénovation et d'élargissement du dzong, qui se sont achevés en 1670. De nombreuses réhabilitations ont suivi, dont la plus récente a été dirigée par des architectes japonais. En 1961, l'école bouddhiste de linguistique s'est implantée au sein du dzong avec l'accord du roi Jigme Dorje Wangchuck.

D'après la légende, le dzong de Simthoka protégeait les habitants d'un démon vivant près du site. L'esprit maléfique terrorisait les locaux et les voyageurs de passage dans la région. Étymologiquement, Simthoka provient des mots simmo et do, signifiant respectivement « démon » et « pierre. »

 

Visite du dzong

 

De nos jours, le dzong de Simthoka héberge un centre d'études traditionnelles du « dzong-ka », la langue officielle du Bhoutan. En outre, le site renferme encore d'innombrables reliques et statues aux finitions épurées. De nombreux touristes viennent le visiter en raison de sa valeur historique.

 

Les caractéristiques du dzong

 

Le dzong occupe une superficie d'environ 60 m². Il ne dispose que d'une seule porte d'entrée située dans le côté sud. Le complexe comprend trois étages. La façade extérieure de l'étage inférieur s'orne de belles roues de prière.

La chapelle principale du dzong abrite une grande statue du bouddha Sakyamuni avec les huit bodhisattvas à ses côtés. Dans le Lhakhang s'exposent d'anciennes fresques murales considérées comme les plus vieilles du pays.

Une autre chapelle a été aménagée à l'ouest de la chapelle centrale. Celle-ci se pare de plusieurs tableaux de Chenresig, avec des Taras verts et blancs. Retrouvez-y également un vieux tableau de Zhabdrung Ngawang Namgyal, nettoyé en 1995, mais présentant tout de même des traces de fissures.

L'Utse ou la tour principale dispose de 12 côtés et de trois étages. Sa chapelle abrite deux grandes statues de Yeshe Goennpo et Pelden Lhamo, les dieux protecteurs. Elle recèle un tableau en ardoise illustrant les 300 saints et philosophes bhoutanais. Les chambres de Zhabdrung Ngawang Namgyal et Jigme Namgyal se trouvent à l'intérieur de cette tour.

La salle de réunion ou Tshogdu se parent de mandalas issus de la culture himalayenne. Celles-ci ont été peintes avec de nombreuses couleurs et représentent les mois de l'année. Découvrez-y des illustrations du mouvement du soleil qui prend la forme d'une ellipse rouge, ainsi que des lunes.

 

Comment s'y rendre ?

 

Pour rejoindre le dzong de Simthoka, rendez-vous tout d'abord à Thimphou. La capitale bhoutanaise est desservie par plusieurs bus publics et taxis. Sur place, prenez le bus en direction de Punakha pour parvenir au dzong de Simthoka.

 

Les meilleurs moments pour visiter le dzong

 

Il est possible de visiter le dzong durant toute l'année.

1 photo

Bonjour

Je suis Tshering Yangchen de "Exquisite Bhutan". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 9 70 19 62 81