Le Jomolhari, un pic à part

Le Jomolhari, un pic à part

27 janv. 2020

La montagne Jomolhari, à l'est du Bhoutan, représente une partie de la frontière que le pays dispose avec la Chine, et plus précisément le Tibet. Une partie seulement. Ce pic fait en effet partie de la chaîne de l'Himalaya qui s'étend de Kaboul en Afghanistan jusqu'à Bishing dans l'État indien d'Arunashal Pradesh. Il culmine à 7314 m d'altitude et fait partie des deux sommets les plus haut du pays avec le Kula Kangri (7554 m) même si ce dernier, qui marque aussi la frontière sino-bhoutanaise, est revendiqué par la Chine. Le Jomolhari peut donc être considéré comme la plus haute montagne du royaume du Bhoutan.

Depuis 1994, le gouvernement bhoutanais interdit les alpinistes à gravir les pics au-delà de 7000 m d'altitude. Cela n'empêche pourtant pas qu'il existe un trek sur les flancs de cette montagne permettant d'admirer le paysage exceptionnel de la région. Le Jomolhari se situe à la limite du parc national Jingme Dorji, y aller vous fera par conséquent forcément passer par cette aire de plus de 4000 km².

  Le Jomolhari, un pic à part  

Un parc à inclure au patrimoine mondial de l'UNESCO

Le parc national Jingme Dorji dispose d'un caractère sauvage et authentique certain ! La densité humaine sur place est quasi-nulle. 6500 personnes y vivent soit 1,5 habitant au km². Créé en 1974, le parc s'élève de 1400m à 7314m, au sommet du Jomolhari, ce qui lui offre une certaine diversité météorologique. Les trois différents climats présents au Bhoutan sont représentés dans le parc : tropical, montagnard, et tempéré. Cette variété permet à de nombreuses espèces fauniques et floristiques de coéxister. Des pandas rouges, des ushuris, des ours noirs cohabitent au milieu des serows, des marmottes, des sambars, ou même des pikas, entre autres. Le Jingme Dorji, surplombé par le Jomolhari, est le seul, parmi les 10 parcs et réserves naturelles du pays, à disposer des 4 symboles du Bhoutan : le takin : animal national / le pavot bleu : la fleur nationale / le corbeau : l'oiseau national / le cyprès : l'arbre national. Le parc national est d'ailleurs inscrit sur la Liste indicative du Bhoutan pour l'inclusion à l'UNESCO.  

Parmi toutes ces espèces, le lieu abrite également, aux pieds et sur les flancs du mont Jomolhari, une, toute particulière, qui retient l'attention des populations sur place. Le léopard des neiges.

Les croyances autour du mont Jomolhari

Le mont Jomolhari n'est situé qu'à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale Thimphou mais jouit d'un isolement tel qu'il vous sera possible de n'y croiser que des habitants locaux. La partie nord du parc national Jingme Dorji n'est en effet pas reliée à la capitale par un grand axe ce qui réduit drastiquement sa fréquentation de masse. Les cultures et croyances locales en sont par conséquent d'autant plus préservées. Le pic Jomolhari, accompagné du mont Jitchu Drake, représentent, par leur démesure, chez les locaux, la demeure de divinités bouddhiques. Ces lieux sont vénérés et des fêtes et célébrations religieuses y sont organisées. Et notamment en faveur de ce félin adoré sur place : le léopard des neiges.

  Le Jomolhari, un pic à part  

L'événement, appelé le Jomolhari Mountain Festival, se tient chaque année à la mi-octobre. Les différentes traditions et cultures des peuples, venant des villages attenants aux flancs inférieurs du pic, sont présentées et embellies durant 2 jours. Le pays est très engagé au niveau environnemental, rappelons qu'entre 60 et 70% du territoire est couvert de forêts, et qu'il absorbe plus de CO2 qu'il n'en produit. Le fruit d'un long travail se ressent chez de nombreux peuples et minorités différentes du Bhoutan et notamment au pied du Jomolhari. Lors du festival, un gros coup de projecteur est dirigé vers le léopard des neiges, une espèce en danger d'extinction. On y apprend comment respecter son environnement et favoriser son développement. Une expérience à faire lors d'une simple visite et d'une nuit chez l'habitant, ou bien au milieu de votre trek. N'étant organisé que 2 jours par an, il est parfois difficile d'être sur place le jour J, mais pas de panique, vous pourrez discuter de ce sujet toute l'année sur place dans le parc national Jingme Dorji.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Tshering Yangchen de "Exquisite Bhutan". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 9 70 19 62 81